Le Code de la route ne concerne pas que les conducteurs de véhicules motorisés. Les cyclistes sont aussi concernés. Le but est de rendre la conduite plus sûre et plus pratique. Le non-respect des règles du Code de la route est passible d’une amende.

Les règles pour la circulation à vélo

Si vous souhaitez utiliser un vélo pour circuler aisément, vous pouvez vous en procurer un facilement. Découvrez une boutique de vélo électrique à Paris en cliquant sur le lien précèdent. Mais avant, il faut prendre connaissance des règles du Code de la route. Il y a tout d’abord les pistes cyclables. Il faut obligatoirement les emprunter quand un panneau de forme ronde comprenant un vélo est présent.

Cela peut aussi être un marquage au sol avec un logos vélo. S’il n’y a pas de piste cyclable, les cyclistes doivent circuler sur la chaussée, côté droit. Pour ce qui est de la circulation à deux de front, elle est interdite dans les bandes bus. Un cycliste peut franchir un feu rouge ou circuler à sens unique, si un panneau l’autorise. Dans le cas contraire, une amende sera délivrée.

La limitation de vitesse et les règles concernant les accessoires

Comme pour les voitures, il y a également des règles du Code de la route sur la vitesse autorisée. Il faudra les respecter pour éviter toutes sanctions. Sur les rues cyclables par exemple, la vitesse ne doit pas dépasser les 30 km/h. Quand vous roulez proche d’une école ou d’une zone de rencontre, vous ne devez pas dépasser les 20 km/h. Les piétons seront prioritaires.

Dans tous les cas, soyez vigilant et regardez bien les indications des panneaux de circulation pour bien respecter le Code de la route pour cycliste. Pour ce qui est des accessoires, les enfants de moins de 12 ans doivent porter un casque. Les éclairages doivent être fonctionnels. Il est interdit d’avoir un passager si le vélo n’est pas équipé de siège fixe. Le remorquage est également interdit de même pour la circulation sur les trottoirs. Pour le stationnement, il faudra garer le vélo aux emplacements indiqués. S’il n’y en a pas, vous pouvez utiliser la chaussée.

Les sanctions en cas de non-respect des règles

Les règles du Code de la route ont été mises en place pour la sécurité du conducteur, de son passager (s’il y en a) et des autres utilisateurs de la route. Si elles ne sont pas respectées, le conducteur sera sanctionné. Parmi les sanctions pour les cyclistes, il y a le défaut d’éclairage passible d’une amende allant jusqu’à 11 €. Le non-respect de la vitesse maximale est passible d’une amende d’environ 35 €.

De même pour le non-respect du changement de direction sans avertissement, pour l’arrêt au feu orange, pour la circulation à deux fronts sur la chaussée ou encore pour le remorquage. Une amende de 135 € sera imposée aux cyclistes qui utilisent un téléphone ou des écouteurs lors de la conduite. L’amende sera également de 135 € pour ceux qui roulent en sens interdit sans panneau qui l’autorise, qui dépassent un feu rouge, qui remontent les filles par la droite, ou encore pour ceux qui conduisent en état d’ivresse.

Les vélos pliants sont très adaptés aux déplacements urbains et peuvent s’adapter à diverses situations. Acheter son pain, partir en vacances à la plage, se rendre à pied au marché ou au bureau s’avère être une solution quotidienne très pratique qui privilégie le transport multimodal, mais qui peut rapidement vous simplifier la vie. Pour ceux qui hésitent encore.

Découvrez quel type de vélo pliant vous devez prendre dans les grandes villes ?

Les vélos pliants apparaissent de plus en plus sur le marché, et on en voit de plus en plus dans les villes et les transports publics. Son transport pratique augmente encore la liberté des vélos, et vous pouvez aller partout. Pour choisir un vélo pliant, vous devez tenir compte de plusieurs critères. Tout d’abord, déterminez si vous voulez faire un court ou un long voyage. Cela vous aidera à déterminer si vous pouvez choisir un vélo très compact ou un vélo légèrement plus grand. Si vous souhaitez voyager ou parcourir plusieurs types de routes, vous pouvez également choisir un vélo de trekking pliant. Vous pouvez également choisir un vélo pliant électrique, qui est le premier choix des personnes qui parcourent de longues distances. Pour plus d’informations, veuillez découvrir les vélos pliants de la marque Beaufort UGO, BASSO, CORVO, ces équipements sont très confortables et avec une grande autonomie pour rouler en toute sécurité dans les grandes villes.

Ce que vous devez savoir sur le pliage de votre vélo !

L’une des principales questions lors de l’achat d’un vélo pliant est de savoir si l’on peut le plier. Contrairement à ce que les gens pensent, c’est très simple. Pour la plupart des vélos, cela ne prendra pas plus de 20 secondes. Tout d’abord, rapprochez la pédale gauche du sol. Ensuite, repliez la roue arrière sous le vélo. Dévissez le levier du cadre et pliez-le, puis dévissez le levier de la potence et pliez-la. Il suffit d’abaisser le siège et de replier la pédale gauche.

Le transport de votre vélo pliant présente des avantages pour votre confort !

Le transport des vélos pliants devient facile. Les principales caractéristiques des vélos pliants sont leur petite taille et la conception étonnante de leurs articulations. Divers systèmes astucieux ont été mis au point pour lui permettre de se plier tout seul et de devenir le plus compact possible. Et de le transformer en un simple bagage à main en quelques secondes. Les vélos pliants sont ainsi faciles à transporter, qu’ils soient portés sur soi, dans le coffre d’une voiture, dans la cabine ou sur un bateau. Il peut également passer facilement dans les ascenseurs et les escaliers.

Durant ces dernières années, le marché des vélos à assistance électrique connait un véritable essor. Nombreux sont les avantages de l’utilisation de ce mode de transport en urbain tant pour les hommes que pour les femmes. Pourtant, le poids d’un vélo électrique peut représenter des perturbations durant sa manipulation pour certaines femmes. Mais quel poids maximum pour un vélo électrique pour femme ?

Le poids d’un vélo électrique pour femme

Les vélos à assistance électrique ne sont pas faits particulièrement pour les hommes. Actuellement beaucoup sont les modèles et designs de vélos électriques pour femme disponibles sur le marché. Pour satisfaire les besoins et attentes des consommateurs, les concepteurs ne cessent d’améliorer le design des VAE pour femme. Le poids de ces vélos a largement diminué, mais reste néanmoins un peu élevé à l’instar des vélos classiques. Selon la gamme et la qualité des batteries utilisées, il varie entre la fourchette de 9 à 30 kg. Mais la majeure partie de ces vélos pèse entre 17 et 25 kg. Si vous voulez avoir une ample information concernant les critères de choix d’un vélo électrique pour femme, n’hésitez pas de visiter des sites spécialisés en ce domaine.

L’importance du poids d’un vélo électrique pour femme

Certes, un vélo qui pèse plus de 30 kg est, sans aucun doute, un peu difficile à manipuler pour la plupart des femmes. Même si ces surplus de poids peuvent vite être récompensés lors du roulage, il est aisé de dire que plus le vélo électrique est léger, plus il est de bonne qualité. Les concepteurs connaissent des difficultés pour réduire les poids des VAE. Cela explique ainsi la différence de prix et de qualité entre deux types à performance égale. Par contre, un vélo électrique pour femme plus lourd peut représenter une grande stabilité et performance. Il est donc plus facile à pédaler.

Comment choisir un vélo électrique pour femme ?

Autre que son poids, beaucoup sont les critères à considérer lorsqu’il s’agit d’acheter un vélo à assistance électrique pour femme. Sa batterie est l’un des éléments vitaux d’un vélo électrique. Vous devriez donc être très attentif sur sa qualité et sa marque. Très cher et très fragile, il est conseillé d’opter pour le modèle encastré dans le cadre avec une marque réputée. L’ampérage de votre batterie indique ainsi l’autonomie de votre VAE. Une batterie de qualité peut atteindre le mille cycles de recharge. Plus elle vieillit, plus elle perd de puissance. Vous devriez donc changer votre batterie lorsqu’elle perd plus de 30% de sa capacité.

Dans le cadre de la préservation de l’environnement, une manœuvre mondiale encourage les usagers à adopter les moyens de transport écologiques. Nombreuses sont également les grandes villes qui mettent en avant la politique primant les mobilités douces. Le VAE (vélo à assistance électrique) se trouve dans ce classement. En effet, il existe de différentes aides financières pour sensibiliser la population dans l’achat de son vélo.

Primes pour l’achat d’un vélo électrique

D’une manière générale, le déplacement de personnes en voiture contribue en grande partie à la pollution de l’environnement. Rien qu’en France, le taux atteint les 51 % des émissions de gaz à effet de serre comparé à la totalité des pollutions générées par le secteur des transports. Voilà pourquoi, ceux qui décident de choisir un vélo électrique pour faire leur déplacement bénéficient des bonus écologiques. Procurée par l’état, cette somme peut aller jusqu’à 200 euros. Pour plus d’informations, rendez-vous sur veloelectriquefrance.fr car cela varie suivant le niveau de revenus de l’acheteur et le type de vélo dont il va en acheter. Le modèle de vélo qui respecte plus l’environnement peut avoir une grosse somme.

Les aides financières régionales et municipales pour l’achat d’un vélo électrique

La sensibilisation privilégiant les mobilités douces est devenue une politique centrale de nombreuses collectivités territoriales. Pour la mettre en action, de différentes régions et communes procurent des aides financières pour l’achat d’un vélo à assistance électrique. Selon chaque région et commune, cela peut atteindre jusqu’à 33 % de la totalité de son investissement est plafonné à 400 euros. Pour bénéficier de ces aides, le vélo doit par contre répondre à quelques normes écologiques. Celui-ci doit fonctionner avec un moteur électrique qui ne dépasse pas la puissance de 0,25 kilowatt. Il ne doit pas également rouler au-dessus de 25 km/h lors de sa circulation. L’accès à ces aides est aussi contrôlé sous la directive européenne n° 2002 : 24/CE.

Allègements fiscaux pour l’achat et l’adoption de VAE comme moyen de déplacement

Il existe également des allègements fiscaux pour ceux qui achètent et utilisent régulièrement le vélo électrique comme moyen de transport personnel. Il s’agit d’une aide financière indirecte dédiée particulièrement aux entreprises. Au fait, en adoptant ce moyen de transport, la société bénéficiaire peut gagner une réduction de sa déductibilité fiscale jusqu’à 100 %. Il faut quand même respecter la durée tolérable d’amortissement de VAE (3 ans au maximum). Cette aide financière concerne plus particulièrement les entreprises qui peuvent sensibiliser leurs employés à utiliser le vélo pour parcourir leur trajet au travail. Cela concerne également les sociétés œuvrant dans la location de vélo électrique.

Le repos n’est pas le plus sollicité pour soulager le mal de dos et les maux de muscles. Un ou deux jours, le fait de s’aliter est encore soulageant, mais devient néfaste en excès. Ne bougez pas, car vous avez mal, mais cette immobilisation favorise la fonte musculaire.

Le fait du vélo est bon pour le dos

Le cyclisme appartient à la discipline sportive qui est peu traumatisante. Vous réduisez les impacts au sol par les amortisseurs et les pneus, et votre corps est soutenu par votre vélo. C’est un sport porté, de ce fait, vous réduisez les micro-traumatismes de haut en bas au niveau du dos, des hanches, des pieds, des genoux et des chevilles. Vos deux appuis sont les fesses et les mains ce qui offre une réduction de la pression au niveau de votre colonne vertébrale. Il n’y a donc pas de torsions et de dissymétrie brutale entraînant des contraintes mécaniques.

Dans leur axe naturel, vos principales articulations sont sollicitées, seules les pédales sont les matières résistantes. Vous roulez pour vous étirer et muscler sans que vous forciez votre dos. Mais il faut une condition optimale à laquelle il y a une adaptation de votre morphologie au vélo. Sans cela, vous ne positionnerez pas dans la bonne forme et la technique ne servira à rien, et vous aurez des douleurs.

Musclez la sangle abdominale

Vous devez serrer les abdos pour garder l’équilibre, même si vos membres inférieurs y gagnent beaucoup. La contraction augmente la pression au niveau des abdos en repoussant la colonne vers l’arrière. Vous limitez ainsi la cambrure des reins, et vous réaliserez que vous fabriquez votre corset musculaire.

La tonification du centre améliore aussi l’amplitude des articulations et diminue les risques de déséquilibres et des blessures des chaînes musculaires. Le vélo est un allié dans le traitement du mal de dos.

Renforcez les muscles du dos

Le fai de sarder un dos bien droit, est recommandé, en selle. Cette recherche à s’étirer sollicite vos muscles para et intervertébraux. Entre vos vertèbres, il y a des muscles qui sont responsables de lombalgies. Avec le renforcement au vélo, vous les rendez plus souples et plus forts et vous obtenez des vertèbres mieux soutenues. Vous aurez un meilleur état de la colonne vertébrale si vous avez de meilleures structures musculaires.

Le mouvement répétitif quand vous pédalez va brûler les graisses, car c’est un genre de sport par endurance. Si vous pédalez plus de 45 minutes, vous aidez votre organisme à éliminer la cellulite et à brûler les graisses. C’est un excellent exercice pour perdre du poids, car le surpoids est l’est des facteurs conduisant au mal de dos. Les kilos en plus vont peser sur la colonne vertébrale et augmenter la pression sur vos tensions musculaires et vos articulations. En gagnant du volume, le ventre va déplacer le centre de gravité de votre corps, donc la perte de poids est un excellent moyen de traiter le mal de dos.

En ces périodes de confinement, il est temps de faire le ménage de printemps. Voici quelques conseils pour prendre soin de votre vélo électrique ! Si vous êtes enfermé chez vous, c’est peut-être le bon moment pour nettoyer votre vélo électrique ! Dans cet article, découvrez les recommandations pour entretenir votre vélo électrique !

Faut-il pratiquer un entretien particulier pour nettoyer le moteur de son vélo électrique ?

Par rapport aux vélos non motorisés, les vélos électriques ne nécessitent pas d’entretien particulier. Le moteur et la batterie font partie des principes des éléments électroniques autonomes du vélo électrique. Ils sont soumis à des règles de sécurité. L’utilisateur ou le service technique du magasin n’a pas besoin de les changer. Toute réparation doit se faire d’abord en vérifiant le serrage de votre moteur, qu’il soit dans la roue ou dans le pédalier. En cas de défaillance d’un composant spécifique du moteur, le revendeur peut insérer un outil de diagnostic dans une partie du vélo, indiquant les modifications à apporter pour améliorer son fonctionnement ou mettre à jour le logiciel. En cas d’altération de l’un des composants électriques ou électroniques, il doit immédiatement faire appel à un spécialiste du moteur pour un diagnostic.

La batterie du vélo électrique : comment la préserver ?

La technologie utilisée dans les batteries actuelles ne nécessite pas d’entretien particulier. Il suffit de suivre les suggestions suivantes :

Si la batterie n’est pas utilisée pendant plusieurs semaines ou mois, il est recommandé de la retirer du vélo et de la stocker dans une pièce sombre à une température d’environ 20°. Si la batterie est utilisée à des températures extrêmes, elle peut entrer dans un état de sécurité. Dans ces conditions, la batterie perd une grande partie de sa capacité à réguler sa température dans toutes les situations. Il n’est pas recommandé d’utiliser votre batterie en dessous de -10°C et au-dessus de 50°C, car ces températures sont trop dangereuses pour l’intégrité de la batterie.

Quel entretien doit-on faire sur les parties mécaniques de mon vélo électrique ?

Une partie de l’entretien peut être réalisée par vous-même, et il est même recommandé d’effectuer ces vérifications rapides après chaque sortie sportive ou de loisir, ou pour les cyclistes urbains quotidiens, une à deux fois par mois :

Comme pour tout véhicule, il est recommandé de nettoyer le vélo électrique de temps en temps. Lors d’une utilisation sportive, la poussière et la saleté sur la boîte de vitesse, les roues ou les pistes de frein peuvent endommager ces composants. En usage urbain, la graisse et la saleté sur la surface des freins (disque ou jante) accélèrent l’usure. Les recommandations du constructeur préconisent un lavage à l’eau savonneuse. Évitez d’utiliser un tuyau à haute pression. Son alimentation peut endommager certains composants électroniques et mécaniques (comme les roulements) en introduisant de l’eau.

Différentes solutions existent pour transporter un bébé ou un enfant à vélo. Opter pour un siège ou autre dispositif adapté à l’âge et à la taille de l’enfant sera nécessaire, voire indispensable. Un siège bébé peut être installé à l’avant du vélo, à l’arrière ou tracté avec le vélo. Chacun de ces dispositifs a ses avantages et ses inconvénients. Le dispositif permettant de porter un bébé sur un vélo peut être fixé au tube de selle, au cadre ou au tube de direction. Le porte-bébé arrière peut également être utilisé pour accueillir un porte-bébé. Alors, quel porte-bébé choisir pour transporter votre enfant sur votre vélo ? Ces quelques lignes vous éclaireront mieux sur ce sujet.

Installer un siège bébé à l’avant du vélo !

Le siège bébé avant peut être installé sur le cadre du vélo, entre le guidon et la selle. L’enfant ou le bébé sera alors près de vous, entre vos bras et vos cuisses. De cette façon, il aura moins tendance à se déplacer. Vous pourrez lui parler et le voir plus facilement. De plus, il pourra regarder autour de lui car il aura la même vision que vous. Pour une utilisation en milieu urbain, ce dispositif est plus adapté à un usage régulier ou occasionnel. Pour avoir plus de maniabilité, vous pouvez choisir un dispositif qui vous permet d’éloigner le siège bébé de la selle. Ce système vous permettra de tourner plus facilement.

Optez pour la remorque avec siège bébé !

Les enfants doivent être placés dans un siège adapté à leur poids et à leur taille. Il doit être équipé d’un harnais ou d’une ceinture et d’un repose-pieds. Lorsque votre enfant commence à se sentir bien droit sur le vélo, vous pouvez choisir de le mettre dans une remorque ou à l’arrière du vélo. Pour les longs trajets, les remorques sont plus adaptées. Si vous voyagez à vélo, une remorque est également idéale. Selon le modèle, elles peuvent accueillir un ou deux enfants.

Le siège bébé à l’arrière !

Rassurés et autonomes, les enfants âgés de deux à cinq ans peuvent être installés à l’arrière du vélo. Il existe sur le marché de nombreux modèles de porte-bébés qui peuvent être fixés au porte-bagages ou à la tige de selle. Ils sont généralement équipés de mâchoires pour permettre un changement de siège rapide et facile. Ils offrent un meilleur confort à l’enfant car ils sont suspendus et offrent une meilleure flexibilité.

Le vélo urbain, la randonnée, le bikepacking et autres pratiques cyclistes ont connu un véritable essor ces dernières années car ils sont synonymes d’éthique et de liberté. Cependant, face au vol et à la malveillance, certaines personnes sont encore réticentes à choisir le vélo comme mode de transport. Si vous en faites partie, soyez rassuré car il existe actuellement des équipements de sécurité dédiés aux vélos. Les meilleurs antivols pour vélos sont ceux qui sont homologués par les compagnies d’assurance afin de protéger au maximum vos biens. Sur le marché, vous pouvez trouver de nombreux modèles d’antivols pour vélos. Quel antivol choisir en fonction de votre vélo ?

Comment reconnaître un bon antivol pour vélo ?

Avant de choisir un antivol pour votre vélo, il est nécessaire d’identifier vos besoins en prenant en compte les conditions d’utilisation du vélo. Parmi ces critères, vous pouvez mentionner l’endroit où vous allez garer votre vélo, pour combien de temps et s’il est toujours au même endroit. S’agit-il d’un lieu fermé, d’un lieu isolé ou fréquenté, pour la nuit ou pour la journée, dans un environnement rural ou urbain, etc. autant de critères à prendre en compte pour trouver l’antivol le plus adapté. Sur le marché, il existe des antivols de courte durée et des antivols de longue durée. Ces derniers offrent une meilleure protection. Le système antivol coûte généralement 10 à 15% du prix du vélo.

Les antivols classiques !

Les antivols classiques pour vélos comprennent les antivols en U, les antivols à chaîne et les antivols à câble. Les antivols en U sont parmi les plus résistants. Ils sont recommandés pour les arrêts de longue durée. Si vous garez votre vélo la nuit, ces types d’antivols sont également plus adaptés. Leur prix diffère en fonction de leur niveau de sécurité et de la qualité de l’acier utilisé pour la fabrication de l’U-lock. Dans le cas des chaînes à maillons, leur résistance dépend de la taille des maillons. Plus ils sont épais, plus vous aurez de résistance.

Les antivols pour les vélos de ville et le cyclotourisme !

Les antivols de cadre existent pour les vélos de ville et le cyclotourisme. Ils permettent de verrouiller la roue arrière du vélo. Rapides à installer et légers, ils peuvent jouer un rôle dissuasif suffisant. Dans le cas d’un vélo pliant, l’utilisation d’un antivol souple sera préférable car ces types d’antivols sont plus pratiques et parfaitement adaptés au modèle de vélo.

Pour cette saison de pluie qui vient, il est important de bien choisir vos vêtements de pluie pour rouler à vélo tranquillement. Choisissez le modèle qui vous convient auprès d’un professionnel. Ainsi, vous serez satisfait de la qualité.

Les modèles disponibles de vêtement de pluie pour vélo

Qu’il s’agisse de découpe, de couleur ou de taille, vous avez toujours le choix. Les fournisseurs de vêtement de pluie pour vélo proposent une gamme complète d’articles vous couvrant de la tête au pied. Le must parmi les multitudes d’imperméables pour une balade à vélo constitue le Poncho. Il vous laissera libre dans vos mouvements sur votre vélo.

Pour le reste, vous devez en fait vous équiper d’un couvre casque, d’un gant de vélo pour maintenir le contrôle de votre guidon, la sur-chaussure pour vous agripper aux pédales, et la liste est longue. Notez seulement que pour l’accessoire de votre choix, il existe des modèles pour homme et pour femme. En ce qui concerne la couleur, les accessoires de couleur jaune, fluo et noire sont les pris.

Les critères de choix à respecter

Il n’existe pas de critères de choix strict en matière de vêtement de pluie. Vous devez miser sur la qualité de l’article. Pour ce faire, découvrez la résistance de votre vêtement de pluie à travers la garantie qui vous est accordée et les tests effectués avant la vente de l’article.

En principe, un vêtement de pluie de qualité respecte la norme ISO 811. Autrement dit, l’article en question supporte jusqu’à une pression de 2000 mm d’eau. Que vous fassiez face à une averse ou un début de pluie, votre imperméable sera en mesure de couvrir vous et votre vélo. Vous pouvez également exiger un imperméable en tissu respirant. De cette manière, vous évitez le coup de chaud-froid engendré par la pluie et l’activité physique que vous effectuez.

Le choix de fournisseur de vêtement de pluie

En faisant appel  un professionnel, vous obtenez sûrement des vêtements de pluie et accessoires de qualité. En effet, il est tout à fait possible d’avoir un poncho écoresponsable. Cette gamme contient un minimum de teinture. En conséquence, il limite la pollution de l’eau.

La résistance de l’imperméable constitue également un sujet important. Un fournisseur professionnel vous offre une garantie de 2 ans sur le vêtement de pluie de votre choix. Il ne vous reste plus qu’à choisir la taille qui vous convient. En principe, votre fournisseur met à votre disposition des vêtements de pluie de toutes les tailles à partir de la taille S jusqu’à 2XL.

Monter à vélo n’est pas seulement une activité pour les enfants. Tout le monde peut profiter de cette discipline complète. À part d’être un sport très apprécié, la bicyclette est un sport en plein air par excellence. De plus, à part le fait de s’amuser, le vélo présente plusieurs avantages surtout pour la santé. Cependant, afin d’en profiter pleinement, il est conseillé de porter des accessoires obligatoires pour y monter en toute sécurité. 

L’histoire du vélo

Le terme « vélo » vient du nom vélocipède qui signifie « vite à pied ». Le vélo a plusieurs inventeurs depuis plus de 5 000 ans. La roue est celle qui a le plus marquée l’histoire. Puisque, c’est à partir de cela que le vélo a été créé. Il a été inventé avec une selle et un guidon. C’est après quelque temps que la pédale fut née avec Michaux père et fils. C’est vers l’année 1879 que la chaîne fut ensuite créée avec l’apparition de la bicyclette moderne. Ce dernier a été équipé de pneu démontable et d’autres équipements. 

Avantages de monter à vélo

Si la bicyclette a été remplacée par d’autres moyens de transport de nos jours. Elle reste tout même un moyen de se déplacer en toute sécurité. Elle présente d’ailleurs plusieurs avantages. 

Les accessoires utiles pour la sécurité à vélo

Pour bien profiter de son vélo, il est conseillé de se munir de quelques accessoires. 

Il est important de savoir qu’avant chaque sortie à vélo, il faut bien faire le point sur le matériel afin d’éviter les incidents. Une bicyclette en bonne état et bien équipée garantie la sécurité se son conducteur surtout sur la route qui est plein d’obstacles. 

Plan du site